Accessibilité, productivité et créativité font bon ménage !

Posté le 5 mars 2014

Soucieux de répondre aux contraintes de production imposées par son client tout en améliorant les conditions de travail des personnes accompagnées, l’ESAT de Taverny anticipe et innove ! C’est en puisant dans le vivier local de compétences qu’il a créé un outil sur-mesure pour les travailleurs. Une ensacheuse dernier cri, tout juste sortie de l’atelier d’un lycée professionnel a été étudiée pour renforcer la productivité et permettre aux travailleurs de l’utiliser en toute simplicité et sécurité.

 

En quelques clics, les quantités s’ajustent selon le type d’échantillon sélectionné et la commande est lancée !

L’activité logistique exige une forte réactivité. Le sous-traitant est la dernière roue de la chaîne avant l’expédition, d’où une pression accrue exercée sur celui-ci. Pour son client, une agence marketing, l’ESAT Les Ateliers G. Lapierre prouve qu’il est capable de mettre en œuvre des solutions de productivité.

Deux fois par an, lors de la fête de mère et des fêtes de fin d’année, l’ESAT conditionne des échantillons d’une marque de café pour des démonstrations en grandes surfaces. Une forme de publicité qui permet d’apparaître en tête de gondole et aux clients de tester le produit. L’ESAT traite ainsi 100 000 capsules par an et gère la réception et le nettoyage des machines à café après l’animation. Ce partenariat s’inscrit dans la durée puisque c’est la 4ème année de collaboration avec le client.

 

Pourquoi avoir investi dans une ensacheuse ?

Les dosettes sont comptabilisées grâce à un capteur éléctronique. Chaque partie de la machine est entourée de vitre et fermée à clé pour éviter tout risque de blessure.

Christophe Roux, Directeur adjoint de l’ESAT de Taverny répond : « Depuis le départ de cette activité, l’échantillonnage et la mise en sachet sont réalisés à la main. Les capsules arrivent en vrac dans un carton et sont traitées en fonction des 15 références de dosettes. Le volume de production nous a conduit à réfléchir à une mécanisation de la production afin de gagner en productivité et réduire les tâches répétitives réalisées par les usagers. Cela représente un pic de travail conséquent sur un temps assez court. L’optimisation de la chaîne de production permettra une planification plus lisse sur l’année ainsi qu’une meilleure traçabilité. »

Quelle est la valeur ajoutée de cette machine pour les ouvriers ? 

Christophe Roux, Directeur adjoint de l’ESAT de Taverny répond : « Elle a été conçue spécialement pour être accessible aux personnes accompagnées par l’ESAT. C’est la première de l’établissement dotée d’un panneau de configuration tactile. Ainsi, les ouvriers vont gagner en technicité. Certains seront formés et responsabilisés à son utilisation de cette machine. Les élèves du lycée professionnel qui l’ont conçue et réalisée ont bien adapté les contraintes de sécurité et de productivité exigées par l’ESAT ! »