Entretien avec…

Posté le 4 mars 2014

Entretien avec Georges Métayer*, Directeur des Fonctions supports de la Fondation Caisse d’Epargne pour la Solidarité (FCEs)

Le 24 février 2014


 

 

 

Comment est né le partenariat avec l’ESAT de Levallois ?

G.M : Ce qui est important c’est l’esprit dans lequel il a été conçu. Nous sommes une fondation qui gère des établissements sanitaires et médico-sociaux avec un engagement fort dans le domaine. En 2013, nous avons déménagé. Lorsqu’on a conçu notre nouveau siège, la Direction a eu la volonté de faire un véritable projet avec le secteur protégé pour le nettoyage des locaux. L’idée étant que les personnes en situation de handicap fassent partie de la vie du siège parce que nous pensons que nos salariés doivent être au contact de cette réalité. Cette condition était aussi importante que la comparaison du prix. Nous avons donc cherché des établissements qui soient en mesure de réaliser ce type de prestation. L’ESAT de Levallois nous a rapidement répondu et une rencontre s’est organisée.

Comment s’est déroulée l’intégration de l’équipe de travailleurs en situation de handicap au sein du siège de la FCEs ?

G.M : Alors qu’une société d’entretien intervient lorsqu’il n’y a personne dans les bureaux, nous avons mis en place des plannings pour que la prestation se passe dans la journée avec des adaptations qui ont été progressives. Par exemple, le passe de l’aspirateur dans les open space ese fait plus tôt le matin. Ce que nous avons beaucoup apprécié avec cette équipe, c’est de sentir l’autonomie venir. C’est un plaisir. On a une équipe qui est parmi nous et on a vu se développer une adaptation de la prestation en fonction de notre réalité. L’équilibre s’est bien trouvé. Le moniteur encadrant a une place très importante. Il est à l’écoute et au contact permanent de la responsable qui coordonne les moyens généraux du siège. Il est également très proche de son équipe et a su adapter pour chacun les missions et les objectifs en fonction de leur capacité et de leur appétence.

De plus il y a des initiatives comme qui font très plaisir aux collaborateurs. La presse gratuite arrive chaque matin à la cafétéria ! Tous ces petits détails mis bout à bout ont créé une véritable alchimie entre les personnes en situation de handicap et les salariés. C’est une opération qui marche bien et nous souhaitons que cela continue !

Quelle est la politique de la FCEs en faveur de l’intégration de personnels en situation de handicap ?

Des lignes fortes ont été tracées par nos fondateurs dans la mise en œuvre des principes de solidarité et de lutte contre toutes les formes d’exclusion. Notre engagement au sein de la fondation, de par nos métiers, se retrouve notamment à travers des projets innovants dans le domaine du handicap. Par exemple, plusieurs de nos fondations sous égide soutiennent des projets d’équipements de voiture pour personnes tétraplégiques. La manière dont nous concevons la sous-traitance est selon moi une forme intéressante d’engagement. Avoir ce contact au quotidien c’est aussi un moyen de se rappeler à ses valeurs.

Depuis le départ de cette prestation, je vois dans chacun des membres de l’équipe une progression. Les personnes gagnent en apprentissage et en assurance. J’espère qu’avec cette expérience, ils vont pouvoir évoluer vers d’autres milieux professionnels ou de nouvelles prestations. J’envisage par ailleurs de proposer les services de l’ESAT à l’association du restaurant inter-entreprises dont je suis président.

 


* La direction des fonctions support regroupe l’ensemble des fonctions qui sont au service des établissements de la fondation pour exercer leur métier (développement, achats, immobilier, juridique, assurances…).